Le Parc Güell et ses surprises…

Je vous invite aujourd’hui à découvrir, re-découvrir ou visiter, en photos et en mots le magnifique et original parc Güell de Barcelone qui a réalisé à Barcelone de 1900 à 1914 par l’architecte catalan Antoni Gaudi. Chaque année, ce bijou inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO attire des millions de touristes. Petit conseil concernant l’achat de billets pour la visite du parc, n’hésitez pas à passer par ces nombreux systèmes de réservation en ligne  proposant des billets pour le parc Güell qui vous permettront d’éviter les files d’attente et de profiter d’un visite guidée. Vous pouvez également retrouver d’autres visites de parcs de Barcelone tel que le parc de la Ciutadella ou encore les superbes jardins Laribal à Montjuic.

Petit tour historique du parc…

En 1900, Eusebi Güell, richissime industriel catalan devenu Comte de Güell en 1908, confia à Gaudi un projet d’urbanisation pour les familles aisées. Il avait acquis une vaste propriété dans un coin féerique de la ville connu sous le nom de Muntanya Pelada, la montagne pelée en français. Au départ, il était question de construire une ville-jardin avec des pavillons de conciergerie, un marché, une école, soixante maisons et une chapelle.

Un projet finalement inachevé…

Le projet originel du parc n’ira malheureusement pas jusqu’au bout. Les bourgeois considèrent son quartier trop éloigné du centre-ville et peu urbanisé. À la fin des travaux en 1914, seules deux des soixante maisons prévues sont achevées. Le 26 mai 1922, en session plénière, la mairie de Barcelone conclut l’achat du parc et en 1926, ce dernier est ouvert en tant que parc municipal.

Une architecture unique et surprenante

Le parc Güell est situé dans une région tout à fait paradisiaque, avec de magnifiques vues sur la mer et sur la plaine de Barcelone. Même si on a le choix entre plusieurs entrées, depuis la rue d’Olot au sud, l’entrée principale, majestueuse, s’ouvre aux deux impressionnants pavillons de conciergerie. Une fois cette étape franchie, la suite offre aux curieux une pure délectation des sens: entre l’Escalier du fameux Dragon devenu l’image la plus populaire du parc, la Salle Hypostyle et ses 86 colonnes striées, le Théâtre Grec rebaptisé Place de la Nature ou les incroyables Jardins d’Autriche, sans parler de ses chemins de promenade ondulant, ses feuilles de palmiers taillées dans des portails en fer forgé et des centaines d’autres symboles et couleurs, ce parc n’aura jamais fini de surprendre les nombreux visiteurs venant des quatre coins du globe !

La beauté fascinante de la photographie surréaliste

Je vous propose aujourd’hui un voyage surréaliste dans le monde de la photographie avec ces deux artistes incroyables : Joséphine Cardin et Frédérique Daubal. J’ai déjà eu l’occasion d’explorer le monde de la photographie au cours de mon article à propos de la photographie et de l’humour, à propos des magnifiques photos d’Oleg Oprisco ou encore à propos des sublimes œuvres d’Irving Penn. Aujourd’hui, je m’intéresse cependant à l’art du portrait à travers les œuvres photographiques de ces artistes qui m’ont beaucoup parlées et inspirées.

photo-josephine-cardin-art-poesie-danse

Le ballet poétique de Joséphine Cardin

josephine-cardin-autoportrait-photographie-art-poesie

Joséphine Cardin, ou Jo Cardin, est une photographe originaire de République Dominicaine et qui vit aujourd’hui à New-York. Avant de devenir photographe, elle a suivi une formation pour être danseuse dans un ballet et ses photographies illustrent, en effet, sa passion pour la danse. Ses magnifiques œuvres d’art photographiques subliment la femme et ses mouvements à travers des poses de danseuse. Ses photographies semblent danser, au gré des sentiments qu’elle souhaite explorer à travers ses autoportraits.

josephine-cardin-photographie-art

Ainsi, musique, danse, nature, mouvement se mêlent et s’entremêlent afin de créer un instant parfait, sublime, arrêter dans le temps, que l’on se plaît à admirer… de toute beauté. Poésie, métaphore et conte : chacune des photos de Jo Cardin nous invite dans un voyage extraordinaire, une façon artistique d’embellir l’être humain, sa nature et ses sentiments. Surréalistes, elles nous laissent face à nos questionnements intimes, nos doutes, nos sentiments. Ses photographies parlent de dialogues entre les émotions, les transformations et les mouvements : une ballet élégant dont nous sommes les danseurs quotidiens…

josephine-cardin-photographie-surrealiste-art-portrait

Les portraits colorés de Frédérique Daubal

frederique-daubal-photographie-the-kooples-bonjour-la-rue frederique-daubal-rouge-tomate-photographie-art-surrealisme

Frédérique Daubal est une photographe française qui a voyagé au Canada, en Hollande et qui vit maintenant à Paris. Cette photographe joue avec la réalité en y apportant une touche fantaisiste et surréaliste colorée, fraîche et gaie. J’ai beaucoup aimé sa façon d’appréhender le monde de la mode et de la beauté en transformant des publicités en œuvres d’art. Humour et surréalisme se marient afin de regarder les publicités de luxe autrement pour y porter un regard différent.

frederique-daubal-gabriel-photographie-surrealiste-art-mode

Entre rêve et réalité, cette artiste nous transporte dans un monde empli de bonbons, de chocolats, de pâte à modeler et de création afin d’avoir un œil plus amusé et espiègle sur la réalité du luxe et créer une forme d’art, tout en conservant celle des œuvres publicitaires. Ce qui me surprend en effet c’est la façon habile et créative qu’utilise Frédérique Daubal pour transformer des publicités très esthétiques avec des matières du quotidien – ramenons un peu de simplicité dans ce monde – pour en faire naître de nouvelles œuvres artistiques, tout aussi belles que les publicités originales. Chapeau bas, madame l’artiste !

Retrouvez par-ici les oeuvres imprimées sur des tee-shirts de Frédérique pour apporter encore plus de de fantaisie dans votre quotidien vestimentaire !

frederique-daubal-embellisseur-de-teint-photographie-art frederique-daubal-photographie-peinture

Quand photographies, art et humour font bon ménage !

Je vous propose aujourd’hui un peu d’art et de photographie avec la découverte de deux artistes qui ont retenu mon attention avec leurs œuvres d’art originales et authentiques afin de donner naissance à une réflexion sur le monde et l’art en général. Je vous avais déjà proposé précédemment un article qui regroupait des œuvres artistiques originales créées avec du papier et je m’intéresse aujourd’hui au collage et au montage en photographie. Bienvenue dans un monde imaginaire créatif !

L’univers surréaliste et loufoque d’Irina et Silviu 

irina-silviu-artistes-roumanie-photomontage-art-collage

photo-collage-art-irina-silviu-surrealisme

Ce duo d’artistes roumains a attiré mon attention avec leurs photomontages et leurs collages surréalistes qui nous emmènent dans un univers loufoque, humoristique et décalé. Chaque photographie devient une histoire qui mêle passé, présent, futur et où la peinture se marie avec la photographie pour créer des œuvres d’art particulières. Entre réflexions philosophiques et pensées critiques, chacune de leurs œuvres artistiques amènent a une réflexion sur l’art et sur la société et l’histoire en général en croisant différentes époques et extraits d’œuvres d’art. L’univers parallèle d’Irina et Silviu juxtapose plusieurs strates historiques et artistiques et j’ai trouve leur démarche très intéressante. Toutes leurs œuvres sont créées à la main simplement avec des ciseaux et de la colle. Leurs fragments de vie, d’art et d’histoire laisse place à notre imagination débordante afin de deviner qui se cache derrière cette femme à la tête d’éléphant ou savoir quelle est la chose intéressante que ce monsieur regarde au-dessus de ce mur, sans oublier le pourquoi du comment de cette grande dame avec ses lunettes rondes modernes dignes des meilleurs looks hipsters ! Leur art est guidé par des inspirations vagues qui nous mènent à découvrir des mondes originaux et humoristiques qui valent le détour ! A votre imagination !

art-photo-collage-montage-surrealisme-irina-silviu

irina-silviu-collage-photo-art

Les collages originaux et esthétiques de Stephen McMennamy

stephen-mcmennamy-art-photomontage-robinet-ballons-eau stephen-mcmennamy-art-photomontage

Je suis tombée sous le charme de ces mariages de deux photos du photographe américain Stephen McMennamy. Ses combinaisons de deux photos donnent naissance à des images œuvres d’art décalées et humoristiques qui peuvent transmettre, de façon métaphorique, une idée. Ainsi, vos pieds ne sont pas aussi piquants qu’un piment quand vous avez porté toute la journée des talons ou des chaussures, certes magnifiques, mais classiques et strictes ? Tout comme cette femme qui a des jambes crayons et qui rappelle également le sentiment que les femmes (ou moi pour sûr en tout cas !) quand elles marchent sur des talons aiguilles : impression de marcher sur des œufs ou sur des pointes aiguisées de crayons ! Enfin, le robinet d’or avec des ballons d’eau qui en sortent est, apparemment une prévision en image de ce que le futur réserve à la planète : l’eau sera devenu un bien cher et un cadeau coûteux, ceux qui ne pourront pas se l’offrir auront certainement le droit à des ballons imaginaires qui s’envoleront aussitôt sortis du robinet ! Enfin, le tuyaux d’arrosage qui déversent des bonbons dans la gorge d’une adolescente est également une réalité pour certains : petit clin d’œil à la malbouffe ! Chacune de ses créations mets donc en lumière, de façon poétique et artistique, les dérives et les décalages du monde dans lequel nous vivons. J’aime beaucoup ses images qui, au-delà d’une réflexion philosophique et d’une remise en question, sont tout simplement belles !

stephen-mcmennamy-art-photomontage-robinet-bonbons stephen-mcmennamy-photo-art-combo-montage

 

Promenade mode au coucher de soleil à la Barceloneta

tenue-mode-body-pantalon-boyfriend-barceloneta-plage-barcelone

Les beaux jours sont déjà arrivés à Barcelone et permettent – Ô grandes joies ! – de pouvoir profiter de la plage et du soleil sans avoir à subir le vent et le froid. Je vous propose donc aujourd’hui une balade mode sur la plage de la Barceloneta avec un beau coucher de soleil pour vous montrer l’atmosphère de cette plage sous une autre vision. Je vous avais déjà parlé de la plage de la Barceloneta lors de cet article et je profite de celui-ci pour pouvoir vous donner d’autres informations sur la plage la plus touristique de Barcelona.

musee-histoire-de-la-catalogne-palau-de-mar-barcelone

La promenade qui vous mène à la plage de la Barceloneta est très agréable à faire et vous pouvez vous faire transporter par des tuc-tuc modernes si vous êtes fatigués et que l’envie d’avoir vos pieds dans le sable chaud ne se fait plus attendre ! Vous pouvez débuter votre aventure vers la plage en commençant par emprunter l’avenue « Joan de Borbó » qui se caractérise par la « Plaça de Pau Vila » et par la découverte du port de plaisance le Port Vell où vous pouvez voir de luxueux yachts et visiter le Musée de l’Histoire de la Catalogne. Ce superbe musée, également appelé « Palau de Mar », retrace l’histoire de la région de la Catalogne. Petite astuce à ne pas manquer : les musées sont gratuits tous les premiers dimanches du mois et tous les dimanches après 15h, vous pouvez donc profiter d’aller visiter ce musée sans avoir forcément à payer l’entrée si vous souhaitez faire une session culture avant d’aller barboter dans l’eau et bronzer au soleil !

port-vell-barcelone-palau-de-mar-yachts

Au bout du Passeig Joan de Borbó, vous arrivez enfin sur la plage de la Barceloneta et sur sa promenade maritime qui débute avec la plage de Sant Sebastiá. En effet, la Barceloneta est composée de plusieurs petites plages qui ont des noms distincts. Il est possible de les voir sur des panneaux qui séparent les différentes plages. Si vous avez faim avant de vous baigner, vous pouvez vous arrêter au Makamaka : ils font des burgers super bons et des frites faits maison ! La promenade maritime qui mène à l’hôtel W se caractérise par de grands palmiers qui ont un air de Miami Beach. Si vous êtes face à la mer, cette zone piétonnière vous permet d’aller, à droite, jusqu’à l’hôtel W et de nombreux bars lounge qui ont une superbe vue sur la mer, à gauche, jusqu’au Port Olympique qui regroupe des discothèques et d’autres bars et restaurants.

plage-barcelone-barceloneta-nuit shooting-mode-barceloneta-barcelone-repetto-marron-pantalon-boyfriend-hotel-w

Petit mot sur l’hôtel W qui est devenu un emblème de la ville de Barcelone : cet hôtel a été conçu par l’architecte catalan Ricardo Bofill avec l’idée de créer une voile de bateau tout en verre et en transparence. Ce magnifique hôtel design 5 stars a été terminé en septembre 2009 et contient 473 chambres et 67 suites qui ont une vue grandiose sur la mer et la baie de Barcelone. Les prix sont également grandioses mais vous pouvez toujours prendre un de leurs incroyables cocktails à un prix plus raisonnable tout en profitant de la vue sur la mer et du design original de l’établissement.

hotel-w-coucher-de-soleil-plage-barceloneta ootd-barcelona-beach-barceloneta-body-american-apparel-beige-boyfriend-pant     barceloneta-plage-barcelone-centre-nuit

Concernant le look, je suis toujours aussi fan des body comme vous aviez déjà pu le voir dans ce look londonien. Pour ce look je porte un body noir en coton American Apparel avec un pantalon large boyfriend beige Claude Saint Genet (vintage made in France !) que j’ai d’ailleurs emprunté à celui-ci ! Les soirées étant toujours un peu fraîches à Barcelone, j’ai assorti ma tenue avec une veste repetto marron Denim&Co et des chaussures vintage en cuir blanche et bleue que ma grand-mère avait l’habitude de porter quand elle allait danser dans les soirées jazz et swing. Elles leur sont quasiment intactes malgré leur nombre d’années de vie (plus de 50 ans) : vive la qualité du fait sur-mesure de la maroquinerie artisanale !

chaussures-vintage-lindy-hop-swing-blanche-bleue look-mode-barcelone-repetto-marron-pantalon-beige-boyfriend

look-mode-plage-barceloneta-body-noir-american-apparel-chaussures-vintage-lindy-hop

Oleg Oprisco et ses rêves photographiés

feminine-artistic-photography-oleg-oprisco oleg-oprisco-photo-reve-imagination

Je vous propose aujourd’hui de partir pour un voyage au pays de la photographie, de l’élégance, de la délicatesse et de la douceur avec les magnifiques photographies du photographe ukrainien Oleg Oprisco. Ses photos surréalistes ont retenu mon attention grâce à leur beauté et leur poésie et je souhaitais partager ce magnifique travail artistique avec vous aujourd’hui. Si vous souhaitez découvrir d’autres magnifiques œuvres d’art photographiques rendez-vous par-ci avec l’œuvre d’Irving Penn ou d’Alice Spring.

oleg-oprisco-dream-photography oleg-oprisco-photo-surrealiste-argentique

Rêves photographiques argentiques

oleg-oprisco-photographe-ukraine-surrealisme oleg-oprisco-photographe-ukraine

Oleg Oprisco réalise ses photographies avec un appareil argentique Kiev 6C ou Kiev 88 qui sont des appareils photos qui étaient fabriqués en Ukraine pendant l’ère soviétique. Cet aspect argentique apporte une touche vintage et envoûtante aux mises en scènes photographiques de cet artiste au talent incroyable. J’aime beaucoup la poésie et l’imaginaire que ce photographe crée à travers ses photographies et son œuvre artistique. Il parvient à réaliser une composition envoûtante et étonnante avec ses mises en scènes qui sont seulement composées d’éléments réels : aucune retouche numérique n’a été faite sur ses merveilleuses photos.

oleg-oprisco-photographie-argentique-reve oleg-oprisco-photographie-art-feminite

photographie-oleg-oprisco-art-femme-fleurs

Des contes de fées photographiés

oleg-oprisco-photographie-imagination-surrealiste oleg-oprisco-photographie-sensuelle-reve

Les photos d’Oleg Oprisco me transportent dans un univers de conte de fée céleste et délicat où les princesses ne font qu’un avec dame nature, où les fleurs parent de toute beauté des femmes qui semblent être des nymphes. La liberté et la fraîcheur sont « mises en photographie » à travers ses différentes œuvres d’art. Chacune de ses photos ressemblent à des icônes artistiques qui racontent un rêve, un songe, une pensée qui laisse à chacun le soin de s’emporter dans d’autres univers. Ce photographe, qui a commencé à travailler dans le monde de la photographie à 16 ans, a d’abord observé la vie réelle avant de l’analyser et la transformer en contes de fée poétiques à travers ses photos. Chaque mannequin devient le héros du monde imaginé dans la photo, des héros humains qui nous représentent, chacun à leur façon, à travers le sentiment qu’ils expriment pour nous. Ce photographe apporte de la liberté à notre esprit, qui peut, à travers ses photos, créer des mondes imaginaires où beauté, sensualité et nature sont les mots-clés pour une existence rêvée.

oleg-oprisco-surrealist-photography oleg-oprisco-surrealist-dreaming-photography oleg-oprisco-ukrainian-photographer

Balade mode au Parc de la Ciutadella

Je vous propose aujourd’hui une promenade mode et culture avec la découverte du parc de la Ciutadella à Barcelone. Je vous avais déjà présenté Barcelone et ses patios, le quartier de la cathédrale ou encore le quartier de la Barceloneta près de la mer sans oublier le magnifique parc de Montjuïc. Aujourd’hui c’est de nouveau dans un parc que je vous emmène avec la découverte de ce poumon vert du centre de Barcelone. Le parc de la Ciutadella se situe entre l’arc de Triomphe de Barcelone, la gare de France et la Ville Olympique.

arc-de-triomphe-barcelone-centre

J’aime beaucoup ce parc car, en plus d’admirer l’architecture et la beauté de la nature, il est également possible de faire de nombreuses activités. Il y a notamment une grande statue de Mammouth à aller voir, le musée d’histoire naturelle, un zoo et enfin écouter de la musique avec les nombreux artistes qui se plaisent à jouer tout type d’instruments ou regarder de nombreux acrobates s’entraîner.

fontaine-parc-ciutadella-barcelone-architecte-joseph parc-ciutadella-centre-barcelone

Pourquoi ce parc s’appelle Parc de la Ciutadella ? Ce parc a été construit pour l’exposition universelle de 1888 sur les terrains laissés par la destruction de la citadelle, édifiée par Philippe V d’Espagne au début du XVIIIe siècle pour contrôler Barcelone et les opposants catalans. De cette forteresse, il reste seulement aujourd’hui qu’une chapelle, le palais du gouverneur qui est devenu un collège et l’arsenal qui est devenu le parlement de Catalogne.

ciutadelle-parc-de-la-ciutadella-barcelone

C’est Josep Fontserè qui fut chargé de l’urbanisation de ces terrains afin d’ouvrir Barcelone au monde international pour l’exposition universelle de 1888. C’est ainsi que furent créées les magnifiques jardins de ce parc avec une place centrale, des chemins, un petit bois, deux lacs artificiels où vous pouvez faire une promenade en barque parmi les oiseaux ainsi qu’une magnifique fontaine où j’ai fais le shooting pour ce look. Cette fontaine a été créée en collaboration avec Antoni Gaudí qui a notamment inventé la magnifique cascade avec ses sculptures d’inspiration antique dont une représentant la naissance de Vénus, debout sur un coquillage. Le design de cette cascade fut inspiré de la fontaine de Trevi de Rome.

fontaine-parc-de-la-ciutadella-barcelone-josep-fontsere trench-noir-american-retro-sac-coeur-blanc-parc-ciutadella

trench-noir-american-apparel-derbies-rouges-armani

Concernant le look, tout en noir avec quelques touches fantaisistes avec la jupe ethnique Les Petites et l’éclat rouge flamboyant des derbies rouge Emporio Armani. J’aime beaucoup cette jupe qui peut se porter hiver comme été avec son style ethnique et sa ceinture en perles. Le petit sac est tout léger et ne me quitte pas pour mes balades dans Barcelone. J’ai opté pour un trench noir American Retro, car je souhaitais porter un trench qui sortait de l’ordinaire des traditionnels trenchs beiges. Enfin le top noir est un top noir manche trois-quart Escada qui peut être marier avec tout type de tenue.

shooting-parc-ciutadella-boucle-d-oreilles-agatha look-mode-barcelone-top-noir-escada-jupe-les-petites-chaussures-rouges-armani chaussures-derbies-rouge-armani

  • Boucles d’oreilles : Agatha
  • Trench noir : American retro
  • Top noir : Escada
  • Jupe ethnique imprimée : Les Petites
  • Derbies : Emporio Armani
  • Sac : Twin-Set par Simona Barbieri

Irving Penn, le photographe peintre de beauté

Après vous avoir parlé de l’oeuvre photographique d’Alice Spring, je souhaitais aujourd’hui vous parler de l’œuvre photographique d’Irving Penn à travers l’œil de la haute-couture mais également à travers ses photographies qui mettent en lumière des travailleurs, des mannequins de mode et des stars. Chacune de ses photographies sont des peintures humaines artistiques qui m’ont donné envie de lui rendre hommage aujourd’hui. Bienvenue dans son univers esthétique et artistique…

couverture-vogue-irving-penn

Photographier la beauté de la mode

irving-penn-couverture-vogue-1943 irving-penn-photo-mode

irving-penn-photographie-lisa-fonssagrives

Photographe américain, il travaille pour Vogue dès 1943 avec une première couverture de magazine qui représente une nature morte. L’œuvre photographique d’Irving Penn est caractérisée par son travail qui se déroulait toujours en studio. Il travaillait beaucoup sur l’éclairage et sur la personne en elle-même avant de s’intéresser au décor qui entourait celle-ci. Ainsi, chacune de ses photos met clairement en lumière le modèle et mieux mettre en valeur le vêtement. S’intéressant tout particulièrement à la personne en tant que telle, c’est pour cette raison que son œuvre regroupe majoritairement des portraits.

irving-penn-photographie-mode

photo-mode-irving-penn-1952

Photographier la beauté des anonymes

homme-metiers-irving-penn-rockette-new-york irving-penn-travailleur-anonyme-small-trades

irving-penn-small-trades-travailleur-pompier

Les premières photos de sa série de portraits Small Trades apparaissent dans Vogue France en 1951. Ces photos de travailleurs anonymes de Paris, Londres et New-York m’ont beaucoup ému. J’aime leur vérité, leur pureté et leur simplicité pour représenter et illustre le monde des travailleurs de l’époque. En effet, chacun de ces portraits représentent une tenue, un métier, une personnalité, une âme, une sensibilité et une touche artistique qui permet de voyager à travers différents univers, tous distincts et riches. Ainsi, les garçons boucher prennent une pose différente que celle du charbonnier ou que celle, humoristique, de la styliste ou du pompier. L’absence d’arrière-plan met, encore une fois, en valeur la personne et permet de sortir de l’anonymat chacune en les définissant et en les valorisant grâce à leur métier.

irving-penn-small-trades-homme-de-metier-marchand-marron

irving-penn-metiers-travailleurs-photo

irving-penn-small-trades-photo-travailleur

Photographier la beauté des personnalités

alfred-hitchcock-irving-penn-portrait irving-penn-marlene-dietrich-portrait

irving-penn-photo-pablo-picasso

Après 1951, Irving Penn devient de plus en plus célèbre et de nombreuses personnalités lui demande des portraits dont des peintres, couturiers, musiciens, danseurs ou encore écrivains. Ainsi, Pablo Picasso, Yves Saint Laurent, Max Ernst, Marlène Dietrich, Jean Cocteau, Salvador Dali ou encore Alfred Hitchcock sont immortalisés par l’appareil photo d’Irving Penn. Ainsi, les danseurs du ballet de New York City Ballet ont leurs corps magnifiés à jamais, telles des fleurs dansantes, à jamais posées dans le temps.

irving-penn-salvador-dali-portrait

irving-penn-photo-new-york-city-ballet-janie-taylor irving-penn-photos-danseurs-new-york-city-ballet

L’œuvre photographique rayonnante et intime d’Alice Springs

alice-springs-art-photo-depeche-mode

Aujourd’hui, honneur aux femmes photographe avec Alice Springs. Beaucoup connaissent certainement Helmut Newton, ce photographe de mode très connu qui a travaillé, notamment pour Vogue et Playboy ; Alice Springs est en réalité June Browne – devenue Newton en 1948 – en se mariant avec ce dernier. Découverte de l’univers photographique et artistique de cette grande dame.

alice-springs-elle-photographie-art-mode

Photographe autodidacte

alice-springs-photo-yves-saint-laurent

June Newton est « tombée » dans la photographie en 1970 lorsque son mari, Helmut Newton, malade et alité, lui demande de le remplacer pour faire une photo de publicité Place Vendôme pour la marque de cigarettes Gitanes. Jusqu’alors elle préférait la peinture mais après cette expérience, elle décide d’échanger ses pinceaux pour un appareil photo ! Elle choisit alors, sous le pseudonyme d’Alice Springs -rappelant le nom d’une ville de son pays d’origine l’Autralie-, de mener une carrière en photographie. Alice Springs se spécialise dans les photos de portraits, humains, sensibles, naturels, en noir et blanc. Elle sait faire parler parfaitement ces visages et ces corps à travers son objectif pour faire passer une sensation, un souvenir, un rêve, surprenant… Au début des années 80, elle s’attèle également à étudier et photographier le milieu et la culture hip-hop et punk en Amérique et en extrait des photographies magnifiques qui capturent parfaitement ces mouvements artistiques et culturels.

photo-alice-springs-mouvement-cuturel-hip-hop

alice-springs-photographie-mouvement-punk-californie

Des photos théâtrales

photo-noir-et-blanc-femme-scooter-alice-springs

alice-springs-1991-photographie-paris-art

Avant de devenir photographe, June Browne était comédienne et je trouve que cela se ressent et se voit à travers ses photos. Ses photos laissent transparaître cet art du jeu, de l’attitude tout en laissant filtrer des sentiments et des sensations.alice-springs-catherine-deneuve-photographie

La photographe et le modèle jouent un jeu pour mettre une lumière une facette de la personne dans la photographie finale. J’aime beaucoup la simplicité de ses photos : elle les photographie généralement dans un environnement qui leur est familier avec un éclairage naturel, c’est le fond qui met en valeur le modèle qui est la star de la photo : ses mises en scène sont parfaites. Alice Springs réussit à transmettre à travers le papier l’aura, la personnalité, la force, la vulnérabilité de chacun de ses modèles et elle le fait de façon magnifique ! Vérité, simplicité et beauté : trois mots qui définissent parfaitement, selon moi, le travail photographique de cette dame aux nombreux talents artistiques !

alice-springs-mapplethorpe-photographie

autoportrait-alice-springs-art-photographie

Balade mode dans le patio du Museu Frederic Marès

patio-musee-frederic-mares-barcelone-quartier-cathedrale

Je vous propose aujourd’hui une balade mode en plein cœur de Barcelone dans le quartier gothique près de la cathédrale que je vous avais déjà présenté au cours de ce look dans le quartier de Sant Jaume I. Voici un petit détour culturel et artistique dans le patio du musée Frederic Marès qui est plein de charmes et de tranquillité.

mode-barcelone-patio-musee-frederic-mares

Ce patio aux vieilles pierres est un havre de paix pendant les saisons non touristiques où il est possible d’écouter les morceaux de guitare espagnole provenant des rues entourant la magnifique cathédrale de Barcelone. Il est possible de s’y reposer en écoutant le bruit reposant de la fontaine et de s’y rafraîchir avec les arbres qui entourent ce patio tout en prenant un café glacé ou une sangria au café du musée qui donne sur le patio.

musee-frederic-mares-quartier-gothique-barcelone

look-mode-barcelone-musee-frederic-mares ook-mode-barcelone-cacharel-hm-tatouage-ephemere

Le musée Frederic Marès est un musée à aller voir à Barcelone car il abrite une collection de magnifiques sculptures. Celles-ci représentent l’art espagnol allant de l’époque pré-romaine au XIXème siècle. Ce musée d’art contient également un cabinet qui rassemble des pièces artisanales qui mettent en lumière la vie quotidienne des espagnols du XVème au XIXème siècle.

musee-frederic-mares-barcelone-quartier-gothique

patio-musee-frederic-mares-barcelone

Ce petit patio représente pour moi tout le charme, l’histoire et la beauté de l’art de vivre à Barcelone et c’est pour cette raison que j’ai décidé de vous le faire découvrir ! Il se situe Plaça de Santiu 5.

musee-frederic-marse-culture-barcelone-art

look-mode-barcelone-quartier-gothique-cacharel-hm-dorothy-perkins

Concernant le look, je porte une jupe longue Cacharel, un haut H&M, des salomés Dorothy Perkins, je me suis aussi laissé séduire par la grande tendance de l’été : les tatouages éphémères Coachella que j’ai trouvé sur Instattoo parmi leur large sélections toutes aussi sympas les unes que les autres !

tatouage-ephemere-instattoo-tendance-mode-ete tatouage-ephemere-tendance-ete-instattoo

Tatouages éphémères : Instattoo

Haut noir : H&M

Jupe Longue : Cacharel

Chaussures salomé : Dorothy Perkins

Photos by Jorge Perez Ortiz.

Balade mode à la plage de la Barceloneta

Je vous propose aujourd’hui un look mode pour découvrir la plage la plus cotée de Barcelone : la Barceloneta ! Si vous souhaitez découvrir un petit plus cette ville aux nombreux charmes, n’hésitez pas à aller faire un tour sur mon look du quartier Sant Jaume I et celui des Jardins de Laribal. Pour le moment, direction la plage et le soleil avec ce look estival !

capeline-primark-robe-bleu-electrique-barceloneta

La Barceloneta est non seulement une des plages de Barcelone mais c’est également un quartier de la ville qui regorge aujourd’hui de restaurants et petits bars. Au XVIIIème, la Barceloneta était un quartier de pêcheurs qui avaient été crée par un ingénieur militaire appelé Juan Martin Cermeño. La Barceloneta devient ensuite un quartier industriel de Barcelona avec des chantiers navals et des usines. Il est d’ailleurs toujours possible de voir la Fábrica del Sol avec ses briques rouges et sa peinture jaune.

quartier-de-la-plage-de-la-barceloneta-barcelone

look-mode-barceloneta-barcelone-chapeau-robe-bleue-electrique-primark

Les Jeux Olympiques de Barcelone qui ont eu lieu en 1992 ont aidé à la métamorphose de ce quartier de pêcheurs qui a longtemps été délaissé par la ville et qui était totalement délabré avant les JO. Aquarium, marina, cafés, bars, boutiques : ce quartier est aujourd’hui un des quartiers touristiques les plus importants de Barcelone et de nombreux restaurants et bars vous servent du poisson frais et des plats typiques espagnols.

plage-barcelone-barceloneta

look-mode-barcelone-robe-bleue-electrique-primark-capeline

Un passage maritime a été construit de façon à se promener à côté de la plage. Sur la droite de la plage de Barceloneta, vous arrivez d’ailleurs sur la plage de Sant Sebastiá grâce à ce passage qui emmène à l’hotêl W, ce grand hôtel moderne et design qui domine la baie de Barcelone. En soirée, c’est très agréable de venir se détendre en écoutant le bruit de la mer. Si vous vous promenez dans les quartiers de la Barceloneta, vous pourrez découvrir de nombreuses petites places typiques toutes aussi jolies les unes que les autres telles la place Pompeu Gener ou la place de la Font du Mercat ou enfin la place de la Barceloneta. En vous dirigeant vers la plage, vous pouvez également aller visiter le musée de l’histoire de la Catalogne qui se trouve tout en bas de l’allée pour aller à la plage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Plage de la Barceloneta avec l’hôtel W en arrière-plan

look-mode-ete-barcelone-robe-bleue-electrique-primark

Robe bleue électrique Primark

Capeline Pimkie

Espadrilles compensées corail-rouges Events

Lunettes trouvées dans un mercado vintage de La Barceloneta (souvent organisés les dimanches)

mer-barcelone-plage-de-la-barceloneta

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...