Irving Penn, le photographe peintre de beauté

Après vous avoir parlé de l’oeuvre photographique d’Alice Spring, je souhaitais aujourd’hui vous parler de l’œuvre photographique d’Irving Penn à travers l’œil de la haute-couture mais également à travers ses photographies qui mettent en lumière des travailleurs, des mannequins de mode et des stars. Chacune de ses photographies sont des peintures humaines artistiques qui m’ont donné envie de lui rendre hommage aujourd’hui. Bienvenue dans son univers esthétique et artistique…

couverture-vogue-irving-penn

Photographier la beauté de la mode

irving-penn-couverture-vogue-1943 irving-penn-photo-mode

irving-penn-photographie-lisa-fonssagrives

Photographe américain, il travaille pour Vogue dès 1943 avec une première couverture de magazine qui représente une nature morte. L’œuvre photographique d’Irving Penn est caractérisée par son travail qui se déroulait toujours en studio. Il travaillait beaucoup sur l’éclairage et sur la personne en elle-même avant de s’intéresser au décor qui entourait celle-ci. Ainsi, chacune de ses photos met clairement en lumière le modèle et mieux mettre en valeur le vêtement. S’intéressant tout particulièrement à la personne en tant que telle, c’est pour cette raison que son œuvre regroupe majoritairement des portraits.

irving-penn-photographie-mode

photo-mode-irving-penn-1952

Photographier la beauté des anonymes

homme-metiers-irving-penn-rockette-new-york irving-penn-travailleur-anonyme-small-trades

irving-penn-small-trades-travailleur-pompier

Les premières photos de sa série de portraits Small Trades apparaissent dans Vogue France en 1951. Ces photos de travailleurs anonymes de Paris, Londres et New-York m’ont beaucoup ému. J’aime leur vérité, leur pureté et leur simplicité pour représenter et illustre le monde des travailleurs de l’époque. En effet, chacun de ces portraits représentent une tenue, un métier, une personnalité, une âme, une sensibilité et une touche artistique qui permet de voyager à travers différents univers, tous distincts et riches. Ainsi, les garçons boucher prennent une pose différente que celle du charbonnier ou que celle, humoristique, de la styliste ou du pompier. L’absence d’arrière-plan met, encore une fois, en valeur la personne et permet de sortir de l’anonymat chacune en les définissant et en les valorisant grâce à leur métier.

irving-penn-small-trades-homme-de-metier-marchand-marron

irving-penn-metiers-travailleurs-photo

irving-penn-small-trades-photo-travailleur

Photographier la beauté des personnalités

alfred-hitchcock-irving-penn-portrait irving-penn-marlene-dietrich-portrait

irving-penn-photo-pablo-picasso

Après 1951, Irving Penn devient de plus en plus célèbre et de nombreuses personnalités lui demande des portraits dont des peintres, couturiers, musiciens, danseurs ou encore écrivains. Ainsi, Pablo Picasso, Yves Saint Laurent, Max Ernst, Marlène Dietrich, Jean Cocteau, Salvador Dali ou encore Alfred Hitchcock sont immortalisés par l’appareil photo d’Irving Penn. Ainsi, les danseurs du ballet de New York City Ballet ont leurs corps magnifiés à jamais, telles des fleurs dansantes, à jamais posées dans le temps.

irving-penn-salvador-dali-portrait

irving-penn-photo-new-york-city-ballet-janie-taylor irving-penn-photos-danseurs-new-york-city-ballet

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Une réflexion au sujet de « Irving Penn, le photographe peintre de beauté »

  1. Ping : Oeuvre photographique Irving Penn | De Mode en ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *