Les fantômes de Jean-Charles de Castelbajac

defile-fantomes-jean-charles-de-castelbajacLe défilé de Jean-Charles de Castelbajac  pour la 13ème édition du Festival Mode et Design à Montréal est mon sujet d’aujourd’hui. Pour quelles raisons ? Parce que ce créateur m’a impressionné avec son show artistique et que ce mariage entre la mode et l’art devait tout de même figurer sur mon blog !  fantome-jean-charles-de-castelbajac-canada-montreal-festival-mode-design-13eme-edition

Un show artistique

defile-fantomes-jean-charles-de-castelbajac-montreal-canada

Je n’ai pu regarder que des images et des vidéos du défilé mais j’ai pu ressentir l’étrange ambiance que le couturier a su créer autour de ce défilé surprenant et magnétisant. La musique électro qui accompagne le show réveille les fantômes qui sont plus que réels et vivants. La rencontre entre la main humaine et la technologie signe le retour à la vie de ces fantômes fashionisés. Le designer dessinait des créations pendant que Mr Nô était aux platines pour jouer de la musique électro. Ce défilé était vraiment un show artistique, Jean-Charles de Castelbajac a d’ailleurs fait référence plusieurs fois à des citations d’artistes : « 15 minutes of celebrity » de Warhol ou « Je suis une pute nue dessous » de Ben. Art, mode, musique : la Création était à l’état pur lors de ce show qui montrait clairement le lien entre la mode et l’art.

jean-charles-de-castelbajac-defile-festival-mode-design-13eme-edition-montreal

Les couleurs à l’honneur

defile-jean-charles-de-castelbajac-festival-mode-design-montreal-13edition-2013

Les étoffes de couleurs vives nous transportent dans un univers oriental, chaleureux et ensoleillé malgré le thème morose du défilé. Pourquoi les fantômes devraient toujours être tristes et être affublés de couleurs foncées ou transparentes ? Leurs coiffures magistrales illustrent l’extravagance et l’univers féérique que le designer a su créer lors de ce show délirant. Le noir de la peau peinte des mannequins contraste avec les couleurs « pop tribal » du défilé. Jaune, vert, bleu, rouge : les couleurs primaires défilent sous forme de vêtements, de coiffes, d’accessoires, accompagnées de couleurs comme le orange ou le fuschia, pour apporter la touche pop. Les couleurs apportent la vie à ce défilé flottant qui laisse place à la création : nous avons vraiment le temps de voir se déplacer les mannequins pour profiter des créations artistiques vestimentaires et musicales grâce au DJ Mr Nô qui a animé le défilé avec sa musique électro. 

fashion-show-festival-mode-design-montreal-fantomes-jean-charles-de-castelbajac

Une réflexion sur les mannequins 

defile-jean-charles-de-castelbajac-fantomes-festival-montreal

Ce défilé a aussi été, me concernant, le fruit d’une réflexion sur les mannequins. En effet, les 45 mannequins non professionnels ont été les fantômes de ce défilé artistique de toute beauté. Pourquoi des mannequins non professionnels ? Car Jean-Charles de Castelbajac ne voulait pas des mannequins qui marchent comme des professionnels mais des femmes fantômes qui flottent et se déplacent dans l’air : des femmes vraies qui aient de l’allure ! J’ai adoré cette idée du professionnalisme qui semble figer le naturel et l’élégance d’une simple démarche. Ce fashion show m’a aussi fait pensé aux mannequins qui ne le seront jamais ou aux mannequins oubliés qui deviennent fantômes. D’une certaine manière Jean-Charles de Castelbajac a su les ressusciter pour donner vie à des  femmes qui volent en élégance et en sensualité, avec un grand professionnalisme. Je n’ai qu’un mot à dire, ce défilé était « fantâstique » !

defile-mode-art-jean-charles-de-castelbajac-inspiration-fantomes

fantome-defile-mode-design-montreal-jean-charles-de-castelbajac

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *