Londres célèbre la rédactrice mode Isabella Blow

Exposition Isabella Blow

Dimanche dernier, j’ai revu ma copine Annaïs du blog Bon Cheap Bon Genre et nous avons été voir l’exposition sur la rédactrice et icône de la mode Isabella Blow. Cette exposition se tient à la Somerset House et vous pouvez aller la voir jusqu’au 2 mars. J’ai adoré cette exposition qui a réussi à me faire entrer, et me « sentir » dans le monde d’Isabella Blow. Voici mes impressions après ce voyage dans le monde d’Isabella Blow.

Isabella Blow, exposition à Londres

Photo de David La Chapelle Alexander McQueen et Isabella Blow

Exploration du monde artistique d’Isabella Blow 

Livre sur Isabella Blow

Exposition Mode Isabella Blow

Cette exposition est construite comme une véritable exploration et découverte du monde artistique, fashion et dense de cette rédactrice de mode hors pair. De nombreux couloirs ouvrent sur des pièces qui exposent sa garde-robe, ses lettres, ses lunettes, ses objets fétiches. Il est donc clairement possible de pouvoir comprendre et appréhender le monde artistique qui faisait d’elle une icône de mode. Parlons notamment des deux créateurs qu’elle a mis en lumière : Alexander McQueen et Philip Treacy. Le créateur gothico-baroque anglais et le chapelier ont fait d’elle une personnalité de la mode incontournable. Son originalité, son excentricité et sa classe ont crée l’icône qu’elle est aujourd’hui. 

Exposition Isabella Blow

Chapeaux Philip Traecy, exposition Isabella Blow

Livre sur Isabella Blow

Une garde-robe animale

Garde-robe Isabella Blow

Isabella Blow, livre Fashion Galore

Ce qui m’a beaucoup frappé dans le monde d’Isabella Blow, c’est son rapport à la nature, à l’animal et au corps humain. Les tenues qu’elle portait faisaient d’elle une femme mi-humaine, mi-animal. Les chapeaux qu’elle aimait portait mettent parfaitement en lumière ce trait de caractère mi-sauvage, mi-civilisé. Les chapeaux explorent le monde naturel pour ne faire plus qu’un avec la personne qui les porte. Homard, papillon, oiseau, fleur : la femme qui les porte se fond dans le monde naturel. La photo d’Isabella Blow prise dans une forêt avec son chapeau en corne de cerf est tout à fait révélatrice de sa garde-robe et personnalité.

Tableau représentant Isabella Blow

Livre sur Isabella Blow

Une garde-robe gothique et romantique

Isabella Blow et les chapeaux de Philip Traecy

Dentelles, noir, rose pastel, Isabella Blow était une femme qui a su mettre en valeur et lier gothique, romantique à travers ses tenues qui célèbrent une femme sensuelle mais qui aime se sentir libre dans ses vêtements. L’exposition explique d’ailleurs à quel point Isabella Blow aimait se sentir libre dans ses vêtements bien que ceux-ci soient des créations de créateurs. C’est pour cette raison qu’on peut apercevoir des déchirures, des trous de cigarettes ou des tâches sur certaines de ses robes. Alexander McQueen a particulièrement su habiller cette reine gothico-romantique. Philip Treacy savait lui apporter la fantaisie et la couleur à travers ses chapeaux.

exposition-mode-isabella-blow-londres-somerset-house

Ce que j’ai retenu de cette exposition ? Le monde de la mode est définitivement un monde où toutes les explorations sont possibles. Voyage à travers le monde marin, le monde des airs, à travers les époques : toute création permet de pouvoir exprimer sa personnalité et de se sentir libre. Isabella Blow l’avait compris, merci pour cette leçon de style et de vie…

Livre sur Isabella Blow en lien avec son exposition à la Somerset House

Visuels : Somerset House et livre « Isabella Blow, Fashion Galore ».

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 réflexions au sujet de « Londres célèbre la rédactrice mode Isabella Blow »

    • Oui, cette expo est géniale je pense que tu aimerais beaucoup effectivement, j’ai essayé de poster le plus de photos possibles pour vraiment se rendre compte de l’atmosphère de l’exposition et si tu as l’occasion de venir à Londres, un détour par la Somerset House s’impose!

  1. Ping : Histoire et mode du chapeau à Londres | De Mode en Art

  2. Ping : Guy Bourdin - Image Maker à Londres | De Mode en Art

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *