La mer pour vous décorer !

Je vous propose aujourd’hui de découvrir une créatrice pleine de joie et de bonnes énergies qui nous présente son super projet de bijoux créés à partir de coquillages pour garder la tête dans les embruns et le soleil maritime ! Il y a un concours à la clé pour tenter de gagner un magnifique bracelet ou une superbe bague, selon les goûts et préférences de chacun. Je vous laisse avec Linda pour un voyage dans son univers artistique…

  1. Bonjour Linda ! Est-ce que tu pourrais te présenter ?

Hello Marine, parisienne de naissance, j’ai 44 ans, mère d’une Lola d’anthologie (ma fille préférée comme je l’appelle). Je me suis installée dans les Landes/SouthWest depuis une dizaine d’années, je navigue entre Paris et Landifonia aussi souvent que possible.

  1. Quel est ton projet et que fais-tu exactement ?

Je créée des bijoux en coquillages et galets … je te rassure tout de suite je ne me contente pas d’enfiler un coquillage sur un cordon (je ne me lasserais jamais de cette phrase !). Je me démarque par le fait que je les taille et les résine comme une planche de surf en amont de la création en elle-même. La résine ravive leur couleur et donne un toucher délicieux en plus de renforcer leur dureté.

bague-coquillage-bijoux-artisanat-france-linda-clarini

  1. Comment est né ton projet de marque de bijoux ?

Ma démarche artistique est respectueuse de l’environnement car je suis très attachée à notre écosystème et sa préservation et ce depuis toujours. J’ai toujours adoré ramasser des coquillages et des galets à la plage, comme beaucoup de gens d’ailleurs et à la fin de l’été 2014 j’ai eu envie de faire des boucles d’oreille avec les morceaux de coquillages que j’avais classé par forme et par couleur le long de ma serviette (manie que j’ai toujours eue). J’en parle avec mon amie de plage qui me dit oui carrément ça pourrait être joli ! Là on tient l’idée de base, après j’ai cherché un moyen de préserver la beauté des coquillages et des galets lorsqu’on les ramasse en bord de plage. Je voulais qu’ils restent colorés et brillants avant de les monter en bijoux alors j’ai eu l’idée de les résiner, c’est ça l’idée originale en fait. Après il m’a fallu de longs mois pour m’entraîner à les tailler et les percer sans les casser et à les résiner correctement. Un de mes amis pensait que je tenais vraiment une bonne idée, il m’a vraiment encouragé à persévérer alors je me suis accrochée.

  1. Où puises-tu ton inspiration pour créer ?

J’ai beaucoup d’imagination dû probablement au fait que j’étais fille unique alors mon esprit vagabonde et une idée me vient. Parfois c’est une sensation, un ressenti qui me fait prendre la plume, oui je les dessine avant de me lancer sur un nouveau modèle. Ma fille aussi m’inspire, elle est bien pourvue en imagination et m’a déjà suggéré de très belles idées comme le bracelet BLACK MAMBA. Habiter à deux pas de l’Océan Atlantique nourrit quotidiennement mon imaginaire les plages à perte de vue, la puissance des vagues, la courbe des dunes, les pins rectilignes, le sable qui ondule, la lune entre deux pins, les sunsets … La nature y est forte et douce à la fois, un peu comme moi, tout ici m’inspire.

bracelet-artisanal-coquillage-black-mamba-linda-clarini

  1. Pourquoi avoir choisi de travailler les coquillages ?

Je ne suis pas certaine d’avoir choisi les coquillages et les galets, ce sont eux qui m’ont fait de l’œil. Ce qui est certain c’est que j’ai eu envie de travailler de mes mains une matière naturelle. A mon arrivée dans les Landes, j’ai trouvé un « L » et un « C » en coquillage parfaitement dessinés et percés, je me suis dis, tiens, ce serait marrant de les mettre en collier et de chercher l’alphabet pour voir. La personne avec qui j’étais à la plage, qui est du coin m’a dit : « Si c’était une bonne idée, il y a déjà quelqu’un qui l’aurait fait. ». Toujours écouter quand l’inspiration vous parle mais je pense que je n’étais peut-être pas prête.

bijou-artisanal-france-coquillage-linda-clarini

  1. Quel est le coquillage que tu préfères travailler ?

Mes préférés sont ceux d’un blanc immaculé et les gris-bleu qui sont très rare à trouver. Sinon je n’ai pas d’espèce préférée ils sont tous beaux, n’est-ce pas ? Il y a peu de temps j’ai utilisé une des agates bleues qu’un de mes clients m’avait donné peu après mon installation à Seignosse Océan en Avril, je l’ai sertie sur l’ancienne bague en Argent d’une autre cliente, qui avait perdu sa pierre. J’ai apprécié le défi mais j’ai encore plein de pistes à explorer avec mes trouvailles de plage. Oui j’ai une chance folle, mes clients me confient leurs trésors de fond de tiroir cela va des cauris de Vanuatu des années 50/60 de grand-maman à dernièrement un collier de perles et des vrais, ils inspirent beaucoup, mes bijoux ! « Tenez ma petite Linda je vous le donne je sais que vous en ferez quelque chose de beau. » Juste dingue !

boucle-doreille-coquillage-linda-clarini

  1. Que signifie pour toi avoir ta propre marque ?

C’est la liberté, cela me permet d’exprimer ma nature profonde, comme quand j’étais plus jeune et que je dansais. Créer des bijoux me permet de m’exprimer comme danser me le permettait. Je peux partager mes sensations avec tout le monde via ma marque de bijoux.

Assez étrange ce que je vais dire mais c’est facile (ce qui ne veut pas dire que tout est nickel en deux secondes au contraire c’est énormément de temps et d’investissement mais ça me plaît donc je ne considère pas ça comme du travail au sens où on l’entend), ça plaît aux autres et me procure un sentiment de plénitude. Comme quand j’ai pris mon premier cours de danse à 4 ans, je me sens à nouveau à ma place.

Est-ce le fait que je sois autodidacte et/ou que je sois née métisse en 1972 (pas très répandu à l’époque les gens félicitaient ma mère blonde aux yeux bleus car d’Italie du Nord, de m’avoir adoptée hahaha !) qui me fait rompre avec les conventions du métier en mixant tradition de la bijouterie à ma technique novatrice ? Quoiqu’il en soit j’aime l’idée de ne pas être entravée par le formatage des études cela me permet de tout tenter, forme, montage, détournement …en y mêlant gestes ancestraux.

creole-coquillage-linda-clarini-bijoux-artisanat-france

  1. Depuis que tu crées tes bijoux, quelle est ta plus grande satisfaction ?

Hum ! Décidément j’adore tes questions, avoir une idée, la créer de mes mains et que cela plaise à des inconnus ça je n’en reviens toujours pas. J’ai beau avoir rencontré un nombre incalculable de gens cet été à l’atelier-boutique qui m’ont complimentée, je ne m’y suis toujours pas faite. Certains ont même trouvé que j’avais un style … feu d’artifice dans ma tête égale grande satisfaction ! Sérieusement c’est énorme, il y aussi le fait que désormais je créée la majorité de mes supports et apprêts ça c’était mon idée de départ mais je n’étais pas encore suffisamment équipée et surtout la préparation des coquillages et galets me prenait trop de temps. Avec le temps vient l’expérience donc je peux améliorer mes process.

  1. As-tu d’autres projets ? Aimerais-tu travailler d’autres matières par exemple ?

Des projets oui un paquet mais pour l’instant pas en travaillant d’autres matières j’ai trop d’idées à creuser pour avoir envie de me pencher sur autre chose que ce que je trouve sur les plages. Cette année j’ai lancé les anneaux CLARINI un coquillage sur fil d’argent (argenté à l’Argent fin, Argent 950 et Argent 925 Rhodié), d’Or (plaqué à l’Or fin, Gold Filled, 9Kt, 18Kt jaune, blanc et rose) ou de Platine, ce que je me fixe comme objectif pour l’année prochaine c’est de créer mes propres supports de bagues BAGAL, mes bagues galet de A à Z. Envie aussi d’essayer d’incruster de l’Argent et de l’Or dans mes coquillages, d’utiliser des feuilles d’Or, d’apprendre à sertir mes trouvailles … J’en ai plein donc je m’en fixe un et je m’y attèle jusqu’à ce que j’obtienne ce que j’avais en tête.

bague-coquillage-anneau-linda-clarini

Le dernier qui me tient à cœur est le « WINTER WONDERLANDES » qu’une amie créatrice Marie-Claire WINDRAM de la marque Love & Honor et moi allons ouvrir le 19 Novembre à Hossegor. Il s’agit d’une boutique éphémère qui regroupe des créations fait-main et des meubles vintage, l’endroit idéal pour y chiner des cadeaux à petits prix pendant deux mois : des vêtements, des accessoires, des jeux, de la décoration et des bijoux. Le popshop est ouvert tous les jours de 10h00 à 20h00, de belles surprises attendent petits et grands !

  1. Tes bijoux sont de fabrication française et artisanaux, en quoi est-ce important pour toi ?

Mon idée de la France c’est qu’elle est riche d’une multitude de talents et que c’est grâce à eux que l’on pourra tirer notre épingle du jeu. Nous sommes mondialement reconnus pour notre bon goût, notre raffinement, notre savoir-être et notre savoir-faire dans tellement de domaines et depuis si longtemps que je suis persuadée que c’est très important de s’y attacher. Je m’en suis rendue compte quand j’ai créé l’association Émeutes Créatives qui regroupe des créateurs et des artistes afin de créer des évènements créateurs où se mêle les genres, rien que dans les Landes et le Pays Basque c’est fou le nombre de gens réellement doués que j’ai pu rencontrer, surprenant de ne pas avoir entendu parler d’eux avant, d’où l’idée de s’associer pour avoir plus de visibilité. Pour ce qui est de l’artisanat, que vaut un bijou fait en série à côté d’un bijou fait-main ? Selon moi des cacahuètes et c’est valable pour tout.

broche-coquillage-bijou-artisanal-linda-clarini-france

Sur mon site, je tente d’expliquer la différence fondamentale entre ces deux types de bijoux : la différence de qualité, de finition, le côté vraiment novateur et le fait qu’il soit unique, il y en a un dans le monde et c’est le vôtre c’est ce que représente le temps qu’un créateur prend pour offrir ce qu’il a de meilleur. Le monde a besoin de renouveau, d’un rapport différent à la consommation, je suis convaincue que les créateurs et les artistes ont leur carte à jouer.

Mille mercis Marine de m’avoir donné la parole et encore bravo pour ton travail d’écriture que j’apprécie toujours autant !

bague-artisanale-coquillage-linda-clarini

Pour gagner un de ces anneaux CLARINI ou un bracelet BLACK MAMBA, il vous suffit simplement de :

Le tirage au sort aura lieu le vendredi 2 décembre 2016 à 12h. Le gagnant sera tiré au sort via le logiciel Random.org et sera annoncé via Facebook et email.

Invitation à un voyage lumineux avec Lagaartô

Je vous propose aujourd’hui la découverte d’une marque de foulards en soie naturelle et de sacs fabriqués avec des tissus 100% recyclable et made in France ! Je vous ai déjà présenté la marque de foulards Zabee ou encore les foulards ARTnomade mais aujourd’hui je m’attarde sur l’univers de Béatrice, la créatrice de cette jolie et toute jeune marque, Lagaartô qui a éte créée en novembre 2014.

lagaarto-foulards-sacs-naturels-ecologiques-artisanat-france

Une marque pétillante 100% naturelle

foulards-lagaarto-france-artisanat foulards-soie-naturelle-lagaarto

Pour ceux et celles qui ont l’habitude de suivre mon blog ou pour les personnes qui le découvrent, je soutiens avec ferveur les jeunes créateurs et notamment les marques durables, naturelles et artisanales. Ainsi, c’est pour cette raison que je vous fait découvrir aujourd’hui Lagaartô qui est une marque française. La créatrice de cette marque s’est spécialisée dans les foulards en soie naturelle et les sacs créés avec des textiles recyclés. J’ai beaucoup aimé ce beau projet, respectueux de la nature et aux beautés multicolores. En effet, comme vous pouvez le voir sur les photos de cet article, les créations de Béatrice respirent le soleil, la bonne humeur et la positivité avec leurs couleurs lumineuses. Les créations Lagaartô sont imprimées avec des encres sans solvant afin d’avoir une fabrication totalement artisanale.

foulards-soie-naturelle-sacs-materiaux-recyclables-lagaarto lagaarto-marque-de-foulards-soie-naturelle

Une authenticité chatoyante

lagaarto-marque-artisanale-ecologique-foulards-soie lagaarto-marque-verte-responsable-artisanat-france

J’aime beaucoup les créations de Béatrice car elles vous font voyager dans un univers coloré chatoyant qui vous transporte dans les épices des souks ou les fêtes colorées en Inde ou tout simplement dans les pays du Sud aux mille luminosités et couleurs. Chacun de ses foulards ou de ses sacs apportent et emportent avec eux une joie de vivre communicative à travers le textile. Béatrice a choisi la soie naturelle en tant que matière principale pour ses créations. En effet, la résistante, la douceur, les reflets et l’aspect noble de cette matière l’a séduite pour créer ces petites oeuvres d’art textiles. Carrés, étoles, bracelets, sacs : l’aspect éthique et écologique de ses créations apporte un plus qui n’est pas à négliger et qui prouve bien que cette marque a de beaux jours devant elle en suivant l’air du temps et les nouvelles tendances de la mode verte et responsable !

 lagaarto-marque-foulards-sacs-ecologiques-francelagaarto-foulards-sacs-materiaux-recyclables-france

Voyage distingué avec les élégants bijoux APOI

bijoux-apoi-marque-france

Je vous propose aujourd’hui la découverte d’une marque de bijoux nommée APOI, accompagnée d’un concours à la clé pour remporter le sautoir Les Plumettes que vous préféré. J’ai eu l’occasion d’interviewer sa créatrice Apolline qui est installée à Lilles mais vous pouvez d’ores et déjà découvrir son univers pétillant et coloré ici !  

boucle-d-oreille-bijoux-apoi-inspiration-orient

D’où vous est venue l’idée de créer votre marque ? 

le-petit-rien-qui-fait-tout-bracelet-apoi-collection-automne-hiver-2014

Ce n’est pas une idée qui m’est venue tout à coup. J’ai l’habitude de m’habiller « basic » et j’utilise l’accessoire pour faire la différence et donner une touche fantaisiste sur un look. Malheureusement, je n’arrivais pas à trouver des bijoux fins et élégants avec un budget que tout le monde pourrait se permettre, surtout en étant étudiante. C’est pour cette raison que j’ai décidé de créer des bijoux ludiques et sympas qui peuvent habiller des tenues, notamment grâce à mon travail sur les différentes couleurs, sans pour autant ruiner la personne qui achète. Les bijoux n’étant pas trop chers, il est possible de les changer souvent ou créer d’autres looks. Après la fin de mes études, j’ai ouvert plusieurs boutiques sur internet, ensuite j’ai créé un e-shop plus conséquent et j’ai maintenant un boutique à Lilles en projet. APOI est donc un projet de long court. 

reveil-sale-au-creux-des-dunes-bijoux-apoi-artisanat-france

Quelle est la signification du nom de votre marque : « APOI » ?

C’est venu du surnom que mes copains me donnaient : APO pour Apolline et également le jeu de mot avec « à poil » car je suis quelqu’un de très naturel, un rien ne m’habille. « Apoil » ne sonnait pas très beau pour le nom d’une marque et j’ai décidé de faire un jeu de mot avec « pois » qui me rappelle la perle, le cercle et qui est un des emblèmes de la féminité.

bijoux-origami-escale-au-japon-artisanat-france

Pourquoi avez-vous choisi d’utiliser des matières naturelles pour créer et concevoir vos bijoux ? 

bijoux-apoi-le-petit-rien-qui-fait-tout-boucles-d-oreilles

C’est une question de goûts, je n’aime pas ce qui brille trop, je préfère le mat. Je crée en suivant cette idée : on dit plus en disant moins. Les matières utilisées pour créer mes bijoux reflètent donc cette simplicité naturelle distinguée. 

 bijoux-apoi-collection-automne-hiver-2014-boucle-d-oreille-plume-rouge

Vous utilisez le laiton, les pierres naturelles, le cristal, le coton, la plume et le cuir : quelle matière préférez-vous travailler et pour quelles raisons ? 

Cela me vient par phase, c’est pour cette raison que je travaille souvent différentes matières pour chaque nouvelle collection. Pour ma prochaine collection, j’ai énormément travaillé avec de l’or rose. Avant, je travaillais beaucoup le laiton brut et je le réveillais avec des touches de couleurs pour donner plus d’éclat au bijou. Maintenant, je travaille plus l’or rose, ce n’est pas la même manière de travailler. J’ai ajouté du cristal et créé des médailles mates pour la prochaine collection par exemple.

sautoir-orient-bijoux-apoi-artisanat-france

Vous faites des ateliers pour apprendre à ceux qui le souhaitent à créer des bijoux : pourquoi cette initiative ? 

J’aime partager et la tendance du DIY (Do it yourself pour « faire soi-même ». Cela me permet également de faire parler de la marque et de pouvoir partager ma passion. Souvent, ces ateliers marquent les esprits notamment parce qu’on crée les bijoux soi-même. C’est donc une belle expérience qui me plaît, j’aimerais d’ailleurs commencer éventuellement des ateliers mères-filles dans ma boutique éphémère de Lilles.

boucle-d-oreille-et-collier-vert-bijoux-apoi-marque-accessoire-france

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consistent ces ateliers ? Que faites-vous exactement pendant ces ateliers ?

escale-au-japon-bijoux-apoi-origami

Les ateliers se déroulent selon la demande des personnes. J’ai organisé beaucoup d’ateliers pour les enterrements de vie de jeune fille par exemple. On peut créer le bijou qu’on va porter au mariage ou les bracelets des témoins. On crée des bijoux sur-mesure dans ces ateliers : la personne me demande plus ou moins ce qu’elle veut et j’encadre ensuite la fabrication du bijou. Ça marche au forfait, cela dépend de la demande, de la durée et du prix des matières que je dois acheter.

collier-sautoir-bijoux-apoi-artisanat-francais

Vous développez, en plus de vos collections de bijoux, une collection spéciale mariage : que cela vous apporte-t-il ?

sautoir-accessoire-apoi-reveil-sale-au-creux-des-dunes

Je suis curieuse et je touche à tout, dès que  j’ai une idée je la concrétise, cette collection spéciale de mariage m’est venue au même moment où j’ai eu envie de travailler l’or et les pierres d’eau qui sont des matières magnifiques. Cela s’est encore fait à la demande car beaucoup de personnes souhaitaient des bijoux de mariés, cela m’a donné pleins d’idées et l’envie de créer cette collection. Les petites pierres permettent de créer des bijoux très distingués qui sont parfaits pour les mariages. Il faudrait d’ailleurs que je me remette à créer une collection ou des bijoux de mariés avec le printemps qui arrive ! 

bracelet-apoi-bijoux-france-orient

Collection « Le petit rien qui fait tout », « Réveil salé au creux des dunes », « Escale au Japon » : où trouvez-vous vos inspirations pour les noms de vos collections ? 

collection-automne-hiver-2014-bijoux-apoi-bracelet-collier-artisanat-france

Ils viennent de thèmes qui m’interpellent ou de voyage que j’ai fais ou aimerais faire. La dernière collection s’appelle « Sur un tapis volant » et j’ai eu envie de créer une collection aux accents orientaux, indiens. Je pars de matières, idées, de thèmes à travailler pour ensuite créer les bijoux et la collection que j’ai derrière la tête. Je trouve souvent la thématique aussi pour faire de belles photos sur un thème en particulier. Par exemple, la collection « Réveil salé au creux des dunes » est venu des souvenirs des histoires de vacances avec les réveils salés prêts de la mer, le côté poétique du sel en bord de mer. Chaque nom de collection évoque des choses que je retransmets à travers mes créations de bijoux. 

bijoux-apoi-sautoir-sur-un-tapis-volant-artisanat-accessoire-france

Votre marque est 100% Française : pensez-vous que l’artisanat français a de beaux jours devant lui ?  

Oui, nous sommes un des pays précurseur et on doit le rester. L’artisanat français a un savoir-faire énorme qu’il ne faut pas perdre. Je suis d’ailleurs fière de dire que je  participe au développement de l’artisanat français. Mais la question de l’ambition me fait quand même me poser des questions. J’aimerais qu’APOI devienne comme le « Agatha » du bijou fin et cela remet en cause la façon de développer la marque tout en gardant des prix abordables et en restant dans l’artisanat. 

sur-un-tapis-volant-collection-bijoux-apoi-artisanat-france

Tu lances une nouvelle collection en avril, peux-tu nous en dire plus ? 

collection-sur-un-tapis-volant-bijoux-apoi

Oui, j’ai utilisé l’or rose comme matière principale de cette collection. L’histoire de la collection est un voyage, un voyage vers l’Est pour retrouver les ambiances perses. Je souhaitais créer une collection qui rappelle l’Orient avec une boussole qui pointe plutôt vers l’Inde avec des couleurs intenses de cobalt, de roses. Je fais souvent des moodboards sur Pinterest avant de créer mes collections et j’ai également travaillé la mosaïque et les formes géométriques pour créer l’ambiance ethnique de cette collection. La collection sent bon la fleur d’oranger avec sa soie et ses petites mains de fatma ! 

bracelet-apoi-main-de-fatma-inspiration-orient

Après cette belle découverte d’une nouvelle marque française, je vous propose de remporter un sautoir Les Plumettes sur le site de Bijoux APOI. Pour gagner ce sautoir unique, il vous suffit simplement de :

  • Liker la page Facebook du blog.
  • Liker la page Facebook des Bijoux APOI.
  • Laisser un commentaire en laissant une adresse email où je puisse vous joindre si vous êtes l’heureux(-se) gagnant(e).
  • N’hésitez pas à me suivre et à partager le concours sur Twitter ou Google Plus.
  • Pour ceux et celles qui préfèrent les photos, vous pouvez également me retrouver sur mon compte Instagram ou Pinterest ainsi que Bijoux APOI sur Pinterest !

Le tirage au sort aura lieu le Samedi 2 Mai 2015 à 12h. Le gagnant sera tiré au sort via le logiciel Random.org et sera annoncé via Facebook et email.

Bonne chance à tous !

La touche soyeuse des foulards ARTnomade

Je vous présente aujourd’hui une jolie marque de foulards artisanaux français. Pour ceux qui suivent mon blog, j’aime beaucoup les foulards en tant qu’accessoire de mode comme vous avez pu le remarquer dans mes articles sur Esther Bonté, Ottoline ou encore Zabee. Je vous propose aujourd’hui de découvrir l’univers de cette marque joyeuse, colorée et soyeuse : ARTnomade grâce à l’interview de sa créatrice Cristina Crisci.

foulard-fiesta-art-nomade-marque-francaise

  1. Pouvez-vous présenter la marque en quelques mots ?

ARTnomade est une jeune marque de foulards imprimés sur carré de twill de soie. Basée à Montpellier dans le sud de la France, elle a été créée par une artiste issue de l’univers du théâtre-danse et des arts graphiques : Cristina Crisci. Nous souhaitons faire véhiculer dans nos foulards nos valeurs d’originalité, de créativité, de beauté et de qualité.

cristina-crisci-foulard-meditation-art-nomade

  1. Pourquoi avoir choisi le nom « Art Nomade », que cela signifie pour vous ?

ARTnomade est composé du mot art parce que chaque visuel est un objet d’art unique, non décliné à foison et tiré en édition limitée. Le mot nomade a été choisi à la fois parce que chaque « objet artistique-foulard » voyage avec la personne qui le porte : il est donc nomade et puis parce que mon atelier de création n’est pas ancré dans un territoire : il est là où je suis avec mon appareil photo et mon PC !

foulard-twill-de-soie-ocean-cristina-crisci-creatrice-art-nomade-france

  1. L’impression de vos foulards se fait en Hollande, vous êtes, Cristina Crisci, italienne et Art Nomade est une marque française : que vous apporte ces différentes influences européennes ?

D’une façon pragmatique, l’Italie m’apporte la créativité, car j’ai baigné majoritairement dans la culture italienne, quoique je ne m’en inspire pas forcément. La France c’est mon pays de résidence, c’est là où ma créativité se structure et s’organise. La Hollande me permet d’obtenir des impressions inaltérables au lavage  tout en restant haut de gamme. Les différents pays européens ont maintenant des frontières poreuses : elles sont comme des interfaces d’un réseau, où le nomadisme culturel engendre des métissages et des transversalités dans la création.

art-nomade-rosejardin-foulard-soie-mode-france

  1. Que signifie le foulard en tant qu’accessoire de mode pour vous ? En quoi le foulard peut habiller une tenue ?

Souvent on dit dans la mode qu’un seul détail suffit… J’ai choisi le foulard en soie comme on pourrait choisir un bijou ou un parfum. Le foulard personnalise une tenue même banale en nous rendant unique.

foulard-twill-de-soie-farfalla-art-nomade-mode-france

  1. Recommandez-vous une façon de porter vos foulards ?

Nos carrés font 65cm de côté ; nous suggérons de les plier sur la diagonale et les nouer derrière le cou pour avoir un triangle coloré, la pointe tombant sur la poitrine.

foulard-voile-de-coton-eblouie-art-nomade-france

  1. Pourquoi avoir choisi de travailler la soie comme matière principale ? 

La soie a été pour moi une rencontre et, comme dans toutes le rencontres, « on » s’est choisies. J’ai été charmée par sa fluidité fragile et sa résistance, sa sensualité et sa façon d’iriser les couleurs.

  1. D’où vous vient l’inspiration du monde végétal ? Pourquoi pas le monde animal ?

Le monde végétal est notre monde le plus ancien et possède l’étonnante faculté de capter l’énergie à travers la lumière. Le végétal dynamise et apaise ; dans le végétal je découvre des formes rigolotes, des couleurs éclatantes ou tendres. C’est un monde onirique et sauvage…un peu comme moi !

foulard-soie-clotilde-art-nomade-artisanat-france

  1. Pourquoi avoir choisi une éthique bio ? 

Afin de s’inscrire dans une logique de protection de l’environnement j’ai choisi d’utiliser du coton bio dans mes créations. La culture du coton étant l’une des plus polluantes, il me semblait important de faire le choix de l’éco-responsabilité.

foulard-farfalla-marque-francaise-art-nomade

  1. Pensez-vous que la mode éthique est la mode de demain ?

L’éthique va surement être l’un des prochains challenges de notre époque. En effet elle signifie une utilisation plus juste des matières premières, mais aussi une rémunération décente de ceux qui les récoltent. Dans cette mesure je pense que la prise de conscience actuelle va petit à petit se propager à tous les secteurs d’activités de notre société, et oui, pourquoi pas jusqu’à la mode !

twill-de-soie-foulard-graines-art-nomade-cristina-crisci

Afin de soutenir l’artisanat européen et partager ces belles initiatives, je vous propose aujourd’hui de remporter un bon d’achat de 35 euros  pour choisir le foulard ARTnomade que vous préférez sur leur site. Pour gagner ce bon d’achat unique, il vous suffit simplement de :

  • Liker la page Facebook du blog.
  • Liker la page Facebook d’ARTnomade.
  • Laisser un commentaire en laissant une adresse email où je puisse vous joindre si vous êtes l’heureux(-se) gagnant(e).
  • N’hésitez pas à me suivre et à partager le concours sur Twitter ou Google Plus.
  • Pour ceux et celles qui préfèrent les photos, vous pouvez également me retrouver sur mon compte Instagram ou Pinterest !

Le tirage au sort aura lieu le Samedi 14 Mars 2015 à 12h. Le gagnant sera tiré au sort via le logiciel Random.org et sera annoncé via Facebook et email.

Bonne chance à tous !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...