Jacques Heim en mots et dessins blancs et noirs…

Mode, parfums, magazine, président de la chambre syndicale de la couture parisienne : je vous propose aujourd’hui un article consacré à un grand monsieur couturier français, Monsieur Jacques Heim. Ce dernier a été également costumier pour le théâtre et pour le cinéma et ses influences artistiques se reflètent à travers ses magnifiques créations. Découverte biographique, artistique et mode de son univers…

Jacques Heim et la fourrure

Les parents de Jacques Heim étaient des fourreurs qui avaient ouvert un atelier de fourrures à Paris en 1898. Jacques Heim a donc grandi entouré de fourrures, de mode et de créations et il s’en est beaucoup inspiré pour créer ses robes et manteaux. Sa ligne « Haute Fourrure » a d’ailleurs participé à sa grande renommée : Chanel ou Poiret lui ont confié certaines créations de leur collection. Le « lapin Heim » était une référence à cette époque.

C’est en 1930 que l’atelier de fourrures Heim devient la maison de couture Jacques Heim. Les créations de Jacques Heim se caractérisent alors par un classicisme et un sens pointu des proportions qui traduisent la mode de l’époque avec une simplification des formes et un déploiement de nouvelles matières.

Précurseur dans la mode

Mêlant art et mode, il a travaillé avec l’artiste peintre Sonia Delaunay pour créer de nombreuses tenues aux influences artistiques colorées, notamment en 1925, année durant laquelle Sonia Delaunay et Jacques Heim participent à l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes à Paris et proposent une nouvelle vision du vêtement qui mêle peinture et créations textiles. Leur « boutique simultanée » propose des créations qui marient couleurs et imprimés géométriques, novateurs pour l’époque. Ce sont de véritables « tableaux textiles » qu’ils ont façonné !

Précurseur dans le milieu de la mode, Jacques Heim créa en 1932 « Atome », un maillot de bain deux pièces qui est en réalité l’ancêtre du bikini. Malgré le peu de succès reçu car les dames de l’époque ne sont pas encore prêtes à dévoiler autant leur corps, ce maillot de bain au soutien-gorge à volants et avec sa culotte bouffante inspirera les premiers bikinis.

Il fait une part belle au coton pour les créations de sa collection printemps-été 1934, une matière tout à fait inhabituelle pour les collections de haute-couture, pour l’époque. En effet, la soie, l’organdi ou la mousseline étaient préférées au coton.

En 1937, sa collection « Spécial Eté » apparaît comme une révolution dans le monde de la mode et entraîne la création d’un département « Heim Jeunes Filles » au sein de sa maison de couture. Caractérisée par des créations fraîches et simples destinées aux jeunes filles, cette collection met en lumière le prêt-à-porter de luxe, version Jacques Heim. Soie, dentelles, matières souples et agréables à porter, la collection marient romantisme et légèreté, telle une belle métaphore de la jeunesse…

Développement du prêt-à-porter

Jacques Heim préside la Chambre syndicale de la couture parisienne de 1957 à 1962 et amorce la période de transition entre un certain déclin de la haute-couture qui annonce l’avènement du prêt-à-porter dans le monde de la mode. Ses créations illustrent d’ailleurs ce changement dans la mode avec des collections moins coûteuses que les collections haute-couture. Il est alors possible de parler de prêt-à-porter de luxe avec ses collections « Heim Jeunes Filles » ou encore « Jacques Heim Actualité ».

Il rassemble également des créateurs, tels Lanvin, Nina Ricci ou encore Carven, pour fonder un groupe qui développe le prêt-à-porter et la création afin de faire un peu plus de lumière sur les créations de prêt-à-porter, qui n’aura de cesse de se développer par la suite… Jacques Heim était donc, en avance sur son temps, un couturier et artiste qui a permis à la mode de se démocratiser, pour notre plus grand bonheur !

Vous pouvez retrouver tous les magnifiques dessins de Jacques Heim par ici et vous pouvez retrouver mes autres articles sur les croquis de mode ici ou encore avec cet article sur les magnifiques dessins de mode de Marc Bohan.

La touche soyeuse des foulards ARTnomade

Je vous présente aujourd’hui une jolie marque de foulards artisanaux français. Pour ceux qui suivent mon blog, j’aime beaucoup les foulards en tant qu’accessoire de mode comme vous avez pu le remarquer dans mes articles sur Esther Bonté, Ottoline ou encore Zabee. Je vous propose aujourd’hui de découvrir l’univers de cette marque joyeuse, colorée et soyeuse : ARTnomade grâce à l’interview de sa créatrice Cristina Crisci.

foulard-fiesta-art-nomade-marque-francaise

  1. Pouvez-vous présenter la marque en quelques mots ?

ARTnomade est une jeune marque de foulards imprimés sur carré de twill de soie. Basée à Montpellier dans le sud de la France, elle a été créée par une artiste issue de l’univers du théâtre-danse et des arts graphiques : Cristina Crisci. Nous souhaitons faire véhiculer dans nos foulards nos valeurs d’originalité, de créativité, de beauté et de qualité.

cristina-crisci-foulard-meditation-art-nomade

  1. Pourquoi avoir choisi le nom « Art Nomade », que cela signifie pour vous ?

ARTnomade est composé du mot art parce que chaque visuel est un objet d’art unique, non décliné à foison et tiré en édition limitée. Le mot nomade a été choisi à la fois parce que chaque « objet artistique-foulard » voyage avec la personne qui le porte : il est donc nomade et puis parce que mon atelier de création n’est pas ancré dans un territoire : il est là où je suis avec mon appareil photo et mon PC !

foulard-twill-de-soie-ocean-cristina-crisci-creatrice-art-nomade-france

  1. L’impression de vos foulards se fait en Hollande, vous êtes, Cristina Crisci, italienne et Art Nomade est une marque française : que vous apporte ces différentes influences européennes ?

D’une façon pragmatique, l’Italie m’apporte la créativité, car j’ai baigné majoritairement dans la culture italienne, quoique je ne m’en inspire pas forcément. La France c’est mon pays de résidence, c’est là où ma créativité se structure et s’organise. La Hollande me permet d’obtenir des impressions inaltérables au lavage  tout en restant haut de gamme. Les différents pays européens ont maintenant des frontières poreuses : elles sont comme des interfaces d’un réseau, où le nomadisme culturel engendre des métissages et des transversalités dans la création.

art-nomade-rosejardin-foulard-soie-mode-france

  1. Que signifie le foulard en tant qu’accessoire de mode pour vous ? En quoi le foulard peut habiller une tenue ?

Souvent on dit dans la mode qu’un seul détail suffit… J’ai choisi le foulard en soie comme on pourrait choisir un bijou ou un parfum. Le foulard personnalise une tenue même banale en nous rendant unique.

foulard-twill-de-soie-farfalla-art-nomade-mode-france

  1. Recommandez-vous une façon de porter vos foulards ?

Nos carrés font 65cm de côté ; nous suggérons de les plier sur la diagonale et les nouer derrière le cou pour avoir un triangle coloré, la pointe tombant sur la poitrine.

foulard-voile-de-coton-eblouie-art-nomade-france

  1. Pourquoi avoir choisi de travailler la soie comme matière principale ? 

La soie a été pour moi une rencontre et, comme dans toutes le rencontres, « on » s’est choisies. J’ai été charmée par sa fluidité fragile et sa résistance, sa sensualité et sa façon d’iriser les couleurs.

  1. D’où vous vient l’inspiration du monde végétal ? Pourquoi pas le monde animal ?

Le monde végétal est notre monde le plus ancien et possède l’étonnante faculté de capter l’énergie à travers la lumière. Le végétal dynamise et apaise ; dans le végétal je découvre des formes rigolotes, des couleurs éclatantes ou tendres. C’est un monde onirique et sauvage…un peu comme moi !

foulard-soie-clotilde-art-nomade-artisanat-france

  1. Pourquoi avoir choisi une éthique bio ? 

Afin de s’inscrire dans une logique de protection de l’environnement j’ai choisi d’utiliser du coton bio dans mes créations. La culture du coton étant l’une des plus polluantes, il me semblait important de faire le choix de l’éco-responsabilité.

foulard-farfalla-marque-francaise-art-nomade

  1. Pensez-vous que la mode éthique est la mode de demain ?

L’éthique va surement être l’un des prochains challenges de notre époque. En effet elle signifie une utilisation plus juste des matières premières, mais aussi une rémunération décente de ceux qui les récoltent. Dans cette mesure je pense que la prise de conscience actuelle va petit à petit se propager à tous les secteurs d’activités de notre société, et oui, pourquoi pas jusqu’à la mode !

twill-de-soie-foulard-graines-art-nomade-cristina-crisci

Afin de soutenir l’artisanat européen et partager ces belles initiatives, je vous propose aujourd’hui de remporter un bon d’achat de 35 euros  pour choisir le foulard ARTnomade que vous préférez sur leur site. Pour gagner ce bon d’achat unique, il vous suffit simplement de :

  • Liker la page Facebook du blog.
  • Liker la page Facebook d’ARTnomade.
  • Laisser un commentaire en laissant une adresse email où je puisse vous joindre si vous êtes l’heureux(-se) gagnant(e).
  • N’hésitez pas à me suivre et à partager le concours sur Twitter ou Google Plus.
  • Pour ceux et celles qui préfèrent les photos, vous pouvez également me retrouver sur mon compte Instagram ou Pinterest !

Le tirage au sort aura lieu le Samedi 14 Mars 2015 à 12h. Le gagnant sera tiré au sort via le logiciel Random.org et sera annoncé via Facebook et email.

Bonne chance à tous !

Découverte du métier de peintre décorateur sur tissus avec la marque Zabee

Je m’attarde aujourd’hui sur la marque Zabee, une marque artisanale qui m’a énormément plu par son aspect éthique et créatif. Pour ceux qui me suivent régulièrement, vous avez pu remarquer que je soutiens énormément les marques éthiques et durables : PSK96, Jamini ou encore des projets tels l’Ethical Fashion Initiative ou EMG. Aujourd’hui je vous propose donc de découvrir un nouvel univers, celui de Bérénice et de sa marque Zabee, en images et en mots !

zabee-marque-francaise-artisanat-blim-film-bracelet

  1. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots, expressions, images ?

Je suis créatrice peintre textile. Après un parcours très diversifié et mouvementé dans le monde de l’Art et de la Mode, je suis aujourd’hui l’heureuse artiste de la marque ZABEE.

A mi-chemin entre l’Art, l’artisanat et la Mode, je voue une passion au textile et ses ennoblissements.

Avant d’être peintre je suis avant tout coloriste et expérimentaliste. Sans cesse en instance de créativité. Je ne refais jamais 2 fois la même pièce ou les couleurs.

zabee-berenice-charbon-creatrice-peintre-decorateur-sur-tissus

  1. Pouvez-vous nous expliquer votre métier : peintre décorateur sur tissu ?

C’est un métier très rare donc assez méconnu. Tout repose sur la recherche de la couleur. Une fois les gammes définies, l’exercice est de retranscrire ces couleurs sur le tissu. Avec des effets, des motifs… le tout sur des matières naturelles uniquement.

On a parfois une grand-mère (ou arrière grand-mère) qui faisait de la peinture sur soie, par exemple. Et bien, beaucoup plus poussé et modernisé, cela mène à ce métier.

Lorsque ce métier fit surface, son point faible fut de fixer les couleurs durablement sur le tissu. Maintenant, les peintures sont garanties à vie sur le textile.

Pour ma part, je pousse ma créativité vers toute sorte d’ennoblissement. La peinture oui mais aussi le nouage, le trouage, la couture, la teinture, la déchirure, etc…

Je mets au point mes propres techniques. Et je travaille chaque création comme une œuvre à part entière.

C’est très important pour moi car j’ai la conviction que chaque personne mérite quelque chose qui lui permettra de se différencier de son voisin.

zabee-marque-ethique-responsable-artisanale-france-tee-shirt-balociel

  1. Pourquoi avoir choisi un métier artisanal ? Que cela vous apporte-t-il au quotidien ?

Toute petite déjà, je voulais faire quelque chose de mes mains. Je ne savais pas encore quoi exactement. Un beau jour, j’ai découvert la peinture sur tissu (par le biais d’un atelier de peinture sur soie).

J’ai alors entrepris des études de mode. Mais j’ai senti que le vêtement primait sur l’effet de mode à proprement parlé.

J’ai donc décidé de me consacrer pleinement au textile.

Maintenant que je suis pleinement dedans, pour moi c’est une évidence ; Je suis dans la bonne voie.

  1. D’où vous est venue l’idée de créer votre propre marque ?

Je m’étais inscrite dans une association de peinture sur soie. C’est là que j’ai appris les fondamentaux. Sur place, les autres membres ont décelé un univers de créatrice dans ce que je faisais. J’ai donc été poussé à en faire mon métier à part entière.

J’ai créé ZABEE pour identifier mes créations. En réalité, il s’agit plutôt de mon nom d’artiste plutôt que d’une marque.

zabee-foulard-nouna-marque-francaise-createur-peintre-decorateur-sur-tissus

  1. Pourquoi le nom « Zabee » ? Quelle est la signification de ce nom ?

J’ai bien réfléchis au nom de ma marque.

Je ne voulais pas prendre « Bérénice Charbon » tel quel (un peu difficile à retenir). Je voulais une belle sonorité et reprendre quelques lettres de mon prénom. J’ai alors trouvé ZABEE qui joue avec les mots « j’habille ». J’aime les mots ludiques et ai donné à chacune de mes créations un nom sans signification première.

Les noms sont à l’image de mes expérimentations textiles, ludiques et colorés.

  1. Que vous a apporté le fait de créer votre marque ?

Beaucoup de liberté et de bonheur, bien sûr.

Mais elle ne m’apporte pas tout cela toute seule. Ce sont les réactions des gens qui apprécient mes créations qui me touchent le plus.

Pour moi, quelqu’un qui se sent bien dans les harmonies colorées et la qualité de mon travail, c’est une sacrée récompense.

En fait, ma marque me permet d’apporter quelque chose aux gens. Cet échange m’épanouit pleinement.

zabee-metier-peintre-decorateur-sur-tissus-benerice-charbon-artisanat-francais

  1. Quelles sont vos inspirations pour créer ?

J’en ai beaucoup. C’est classique comme réponse, mais j’ouvre les yeux sur le monde qui m’entoure.

Il peut s’agir… d’une personne proche ou lointaine. Du travail d’un artiste que j’aime (je cite Bernard Frize et Kandinsky). De graffitis sur les murs, de cerfs-volants, de formes origamiques,… Ou encore de ce que m’évoque une chanson.

Je fais attention à rester en adéquation avec mon état d’esprit. Tout en me fixant encore et toujours de nouveaux défis techniques.

zabee-marque-peintre-decorateur-sur-tissus-foulard-filabel

  1. Quelle matière préférez-vous travailler ? Pour quelle raisons ?

J’adore travailler la soie puis le coton. Ces matières ont le mérite d’être naturelles. Elles sont donc très intéressantes à travailler mais également très confortables au porté ensuite.

La soie a la particularité d’être isolante et très résistante. Le coton laisse respirer la peau. Toutes ces raisons me donnent du plaisir à travailler ces matières.

zabee-tee-shirt-tchou-artisanat-france

  1. Des conseils pour porter votre marque ?

Le meilleur conseil que j’ai à donner est avant tout de se faire plaisir.

On ne se sent jamais mieux que dans sa couleur, sa matière favorite. Il est important de rester dans la dynamique de sa personnalité, son état d’esprit.

Ce qu’il y a de plus beau lorsqu’on porte une création, c’est de se sentir beau/belle.

C’est pour cette cause que je réalise des commandes personnalisées, afin que chacun puisse s’y retrouver.

 10. Des projets pour votre marque que vous souhaiteriez partager ?

Je rêve d’ouvrir un jour ma boutique sur Nantes.

Un endroit où les gens pourraient se rendre simplement pour se sentir bien.

Et j’espère secrètement croiser dans la rue une personne qui se promène avec une de mes créations qui lui donnerait le sourire. Qu’importe que je sois reconnue ou non.

Avant que cela n’arrive, je souhaite continuer à ravir toutes les personnes qui me font confiance.

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente journée.

A vos couleurs !

Bérénice Charbon pour ZABEE

zabee-marque-peintre-decorateur-berenice-charbon-france

Après la découverte de cette jolie marque artisanale, je vous propose de remporter un bon d’achat de 40 euros  pour choisir la création que vous préférez sur le site de la marque Zabee. Pour gagner ce bon d’achat unique, il vous suffit simplement de :

  • Liker la page Facebook du blog.
  • Liker la page Facebook de Zabee.
  • Laisser un commentaire en laissant une adresse email où je puisse vous joindre si vous êtes l’heureux(-se) gagnant(e).
  • N’hésitez pas à me suivre et à partager également le concours sur Twitter ou Google Plus pour ceux qui préfèrent les photos, voici mon compte Instagram   !

Le tirage au sort aura lieu le Samedi 3 Janvier 2015 pour commencer l’année en beauté à 12h. Le gagnant sera tiré au sort via le logiciel Random.org et sera annoncé via Facebook et via email.

Bonne chance à tous !

You art different : le collectif artistique où mode et art ne font qu’un !

Je vous parle aujourd’hui d’un collectif d’artistes 100% français qui se nomme : You Art Different. Ce collectif place l’art dans le quotidien de chacun grâce aux créations originales des différents artistes impliqués. De manière ludique et vivante, You Art Different nous invite à réfléchir sur notre vie quotidienne et ce qui nous entoure. Petite exploration de ce projet très sympa !

tarek-benaoum-artiste-mode-artisanat-france-you-art-different

Partage des arts 

You Art Different permet à chaque forme d’art de s’exprimer à travers les créations qu’ils proposent. Ainsi, la musique est représentée par Lucille et Nadège du groupe Andromakers, Charlotte Lelong nous emmène pour un voyage dans son univers pictural, Philippe Echaroux nous captive avec ses photos street art tandis que Benoît Carbonnel invite à une réflexion insolite grâce à ses dessins. You Art Different c’est un peu comme une grande famille des arts qui permet à chaque artiste de s’exprimer et proposer sa vision du monde et de la société. Ainsi, ce partage d’art et de réflexion peut être accessible à un large publique grâce à leur création couture et déco. Technologie, vitesse, identité, religion :  j’ai beaucoup aimé leur façon d’aborder les différents vices de la société actuelle. Chacune de leur création est le porte-parole d’une idée, d’une voix qui se fait entendre pour permettre à chacun de se poser et réfléchir. Ce partage d’arts se transforme donc en partage de créations et d’idées pour aborder les préoccupations du quotidien de façon ludique et décalée. 3 artistes ont particulièrement retenu mon attention et je souhaitais vous les présenter ci-dessous.

Tarek Benaoum ou la peinture des mots

you-art-different-tarek-benaoum-art-mode-marseille

Cet artiste passionné de graffitis des années 90, voit la calligraphie comme une continuité de sa passion pour les mots et l’écriture. Il utilise cette force des mots pour pouvoir les peindre et jouer avec ceux-ci pour faire passer un message, pour faire réfléchir. Ces oeuvres sont comme des “brouillons sémantiques” pour pouvoir capter l’attention de chacun en mêlant l’art et les mots pour faire comprendre et faire réfléchir.

tarek-benaoum-dont-you-art-different

Léo Dorfner ou le corps, livre ouvert 

leo-dorfner-marie-you-art-different-mode-france-marseille

Léo Dorfner est un peintre aquarelliste, dessinateur et photographe qui joue et déjoue les codes de la société et ses images pour y apporter une touche pop et rock’n’roll. Il travaille particulièrement les tatouages de façon à jouer avec les représentations du corps. Ses tatouages m’ont fait appréhender le corps comme un “livre ouvert”, un livre empli de pensées que Léo Dorfner a su traduire en mots ou dessins. Le corps devient alors icône moderne et pousse à la réflexion suivante : à force de trop communiquer avec les mots, les images, la technologie (?), laisse-t-on parler notre corps ?

leo-dorfner-silence-mode-art-you-art-different-tee-shirt

Ced Vernay ou l’homme technologique 

ced-vernay-la-callas-you-art-different-france-mode

Ced Vernay nous propose une réflexion sur la société moderne à travers ses imprimés pixelisés. Ainsi, il nous place face à cette société technologique où l’homme semble se confondre à travers les écrans. Ecran d’ordinateur, iPad, téléphone, télévision : l’homme se fait de plus en plus “numérisé”. Ses créations mettent en lumière des visages pixélisés qui, plus on s’éloignent d’eux, semblent naturels et normaux. Serait-ce une invitation à prendre de la distance avec cette technologie qui crée une barrière entre le naturel et nous-même ?

ced-vernay-jesus-collectif-you-art-different

Concours pour gagner une création You Art Different jusqu’au 17 mai 2014.

leo-dorfner-you-art-different-coussin-art-deco-mode-you-art-different

Après ces réflexions artistiques, je vous propose de gagner la création (sac, tee-shirt, déco) de votre artiste préféré sur le site You Art Different. Pour participer au concours il vous suffit simplement de :

  • Liker la page Facebook de You Art Different.
  • Liker la page Facebook de mon blog De Mode en Art.
  • Laissez moi un commentaire avec votre adresse email valide pour que je puisse vous contacter si vous avez gagné et me spécifier quel artiste vous préférez pour confectionner votre cadeau.

Le tirage au sort aura lieu le Samedi 17 Mai à 12h. Le gagnant sera tiré au sort via le logiciel Random.org et sera annoncé via Facebook et via email.

Bonne chance à tout le monde !

 

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...